mer. Oct 28th, 2020

Le sommet de toutes les incertitudes : L’impossible consensus de l’opposition

Nous sommes le mercredi 20 février 2019. L’opposition se réunit à Alger pour discuter d’un consensus afin de faire face “au rouleau compresseur du pouvoir”. En tous, douze partis politiques, six personnalités nationales et quatre candidats à la candidatures aux présidentielles de 2019 ont participé à cette rencontre.

A sa sortie de la réunion, Lekhdar Benkhellaf, l’architecte de cette rencontre, s’est montré optimiste et serein du résultat. “Nous nous sommes réunis aujourd’hui pour débattre principalement de deux points essentiels”, dit le député du parti du Front de la Justice et du développement.

“D’abord, nous avons discuté du programme que doit adopter le candidat de l’opposition, et secundo, les réformes profondes qui devront être menées dans la loi et la constitution”, explique M. Benkhellaf.

L’impossible consensus

Tout le monde a répondu présent sauf Ali Ghediri qui a décliné l’invitation à travers les médias sans donner des donner les raisons, et Benbitour qui s’est excusé à cause des obligations et engagement qu’il a avec d’autres parties avec qui il milite.

Dans cette rencontre, l’opposition n’a pas pu trancher ni s’entendre sur plusieurs point, explique Lekhdar Benkhellaf. Pour lui, le programme et le candidat sont les deux points de discorde de l’opposition. « Les questions relatives au programme et au candidat n’ont pas été tranchées.

En ce qui concerne le candidat unique de l’opposition, tous les présents ont relié cette décision à leur directions centrales, comité central ou conseil consultatif », explique le député.

A préciser que les réunions  en questions se tiendront pour la plus part fin février, à quelques jours seulement de l’expiration du délai de la collecte des signatures et le dépôt du dossier final de la candidature. Techniquement, il est presque impossible que l’opposition sorte avec un seul candidat, faute de temps et de préparation logistique.

“Tout est possible”

Lekhdar Benklhellaf a affirmé que les rencontres et les réunions ne ‘arrêteront pas et « continueront afin de trouver le consensus ».

Dans ce brouhaha politique, l’opposition « est entraine d’étudier toutes les possibilités après la candidature du Président sortant, notamment le boycott », assène Benkhellaf en assurant que la décision finale n’est pas prise et « il est important que l’opposition continue à se réunir et à se consulter ».

En tout état de cause, tous les scénarios sont sur la table. Lekhdar Benkhellaf n’exclut pas de soutenir un autre candidat, ni de se retirer du scrutin puisque la participation donnera du crédit au pouvoir.  

Lire aussi : Ali Ghediri et Makri ne participeront pas : L’inévitable échec du sommet de l’opposition

تصريح المكلف بالاعلام بجبهة العدالة والتنمية لخضر بن خلاف خلال اجتماع المعارضة للتشاور حول مترشح توافقي لرئاسيات 18افريل

Publiée par El Djazairia One sur Mercredi 20 février 2019
417 vues
Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *